Blue-Écoute de Kaloum, un centre ado-jeune au service de la santé sexuelle et reproductive

0

Dans sa mission de promouvoir la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes, la plateforme « La génération qui ose » (#GquiOse) est allée à la rencontre de Hawa Camara, conseillère communication de Blue-Écoute. Dans cet entretien, elle nous fait découvrir ce « centre convivial » qui offre aux adolescents et aux jeunes des conseils sur la sexualité et la santé de la reproduction.

#GquiOse : C’est quoi la Blue-Écoute ?

Hawa Camara : La Blue-Écoute, c’est un centre ado-jeune qui a été mis en place par un partenariat qui existe entre l’Association guinéenne pour le bien-être familial (AGBF) et la Blueline. C’est un centre qui permet aux jeunes de pouvoir venir en toute discrétion et dans la plus grande confidentialité pour pouvoir bénéficier des services de planification familiale et de SRAJ (Santé de la reproduction des adolescents et des jeunes), en général.

#GquiOse : Comment êtes-vous organisés ?

Hawa Camara : Toute l’équipe de la Blue-Écoute est composée de jeunes, le médecin est jeune, l’infirmière est jeune. Donc, quand on reçoit les jeunes, ils peuvent facilement se confier à nous que s’ils étaient allés dans les autres structures qui ne sont pas adaptées.

#GquiOse : Comment se fait la prise en charge ?

Hawa Camara : La prise en charge se passe de différentes manières. Pour les personnes que nous referons, quand ils viennent, on ne commence pas directement le counseling. Le counseling général, c’est pour essayer de leur donner une idée de tout ce que nous faisons à la Blue-Écoute. Et le counseling spécifique, c’est une manière de les envoyer à aller beaucoup plus vers ce qu’ils veulent. Mais il y a des gens qui viennent qui ont une idée très précise de ce qu’ils veulent. Avec ceux-ci, on a besoin de faire plusieurs étapes avec eux parce qu’ils ont déjà une idée de ce qu’ils veulent. Nous les amenons vers le médecin pour les examens cliniques et paracliniques, et éventuellement s’il y a des prises de sang et autres…

#GquiOse : Pourquoi les jeunes doivent venir vous voir à la Blue-Écoute ?

Hawa Camara : La confidentialité, nous la faisons d’une manière très simple. Par exemple, moi, je suis chargée du counseling général. Le plus souvent quand je reçoit les gens, la première des choses que je fais, c’est de fermer la porte à clé. Donc, la personne se sent en sécurité, comme pour dire personne d’autre ne rentre. Et je lui dit clairement que ce qui se passe dans ce bureau, reste dans ce bureau. Cela amène la personne à beaucoup plus pouvoir se confier quand on est en face d’une seule personne qui nous assure cette confidentialité.

#GquiOse : Combien coûte vos services ?

Hawa Camara : Nous ne diront pas que tous nos services sont gratuits, mais par exemple les consultations, les counseling et autres, nous les faisons gratuitement. Ce que nous faisons payer aux gens, c’est des prix qui sont forfaitaires et adaptés aux jeunes. Si nous prenons la jadelle par exemple, nous la faisons à 15 000 francs guinéens. Un prix symbolique, juste pour nous permettre de pouvoir renouveler notre stock de produits afin que nous puissions leur rendre encore les même services.

#GquiOse : Votre message pour les jeunes désireux de venir bénéficier de vos services…

Hawa Camara : Je dirai aux jeunes que la Blue-Ecoute est leur centre, que nous sommes là pour leur rendre services, pour éviter de se faire stigmatiser dans les autres structures sanitaires qui n’ont pas de services adaptés aux jeunes. Le mieux que les jeunes puissent faire, c’est de venir à la Blue Line de Kaloum et de demander à voir le service Blue-Écoute, où ils pourront se faire prendre en charge dans la plus grande confidentialité.

Propos recueillis par Abdoulaye Oumou Sow

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here