Hadja Doussougbè Chérif, commerçante devenue femme politique influente à Kankan

0


Ce vendredi, 08 mars 2019, à l’image des autres pays du monde, la Guinée célèbre la Journée internationale des droits de la femme. Cette journée est marquée par des manifestations pour célébrer et magnifier ces femmes, célèbres ou anonymes, qui agissent au quotidien pour plus d’équité et impactent positivement leurs communautés, la société et la nation.  À cette occasion, notre contributeur basé à Kankan (Haute-Guinée), Cheick Berthe, est allé à la rencontre de Hadja Doussougbè Chérif, une femme qui milite au sein de la section locale du RPG/Arc-en-ciel.

Dans la soixantaine, Hadja Doussougbe Chérif incarne aujourd’hui la réussite d’une femme dans la vie politique locale, un domaine encore dominé largement par les hommes. Dans la région de Kankan comme partout en Guinée, très peu de femmes occupent des postes de responsabilités au sein des partis politiques. Bien qu’ayant arrêté très tôt les études, cette veuve — mère de trois enfants — a, par sa bravoure, su se faire une place dans son parti politique. Elle est actuellement la vice-présidente de la section RPG/Arc-en-ciel du quartier Banakoroda.

Revenant sur son parcours, Hadja a expliqué avoir fait des études mais pas très poussées. « Je me suis dirigée vers le commerce. Quand le multipartisme a été instauré, les partis politiques ont commencé à fleurir. C’est ainsi que j’ai adhéré au RPG (Rassemblement du peuple de Guinée) et depuis je n’ai milité pour aucun autre parti ». Comme toute quête menant à la réussite, le parcours de Hadja Doussougbè Chérif a connu des hauts et des bas. Elle le reconnaît d’ailleurs : « Dans la lutte politique, on a connu des hauts et des bas. Notre  parcours a été parsemé d’embûches. Nous avons entrepris beaucoup d’actions par le passé. Aujourd’hui, Dieu a voulu que je sois vice- présidente de la section RPG de Banankoroda, et à l’issu des dernières communales, j’ai  été retenue comme conseillère, par le choix de ma section politique ».

En dehors de la politique, Hadja Doussougbè Chérif revendique son militantisme pour la promotion des droits des femmes et leur émancipation. Elle profite de la célébration de cette journée pour encourager les femmes à travailler davantage pour rendre leur émancipation une réalité. « Ce monde ne reste pas figé, il est en perpétuel changement. Toutes les tâches ne doivent pas toujours revenir aux hommes, les femmes aussi doivent savoir se débrouiller. Elles femmes peuvent être admises à des hautes fonctions partout. Mais il faut du courage et oser affronter les défis. Cette commémoration est une opportunité qu’il faut saisir pour montrer au monde que les femmes peuvent accomplir toutes les tâches, au même titre que les hommes », a-t-elle soutenu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here