L’intégralité du discours du ministre guinéen des Affaires étrangères au sommet ICPD25 de Nairobi

0
Le ministre guinéen des Affaires étrangères prononçant son discours au sommet de Nairobi. Crédit photo : Thierno Diallo / Génération qui ose
  • Excellence Monsieur le Président de la République du Kenya ;
  • Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etats et de Gouvernements ;
  • Mesdames et Messieurs les Chefs de Délégations ;
  • Madame la Directrice Exécutive de l’UNFPA ;
  • Honorables Invités ;
  • Mesdames et Messieurs ;

C’est pour moi un honneur et un réel plaisir de prendre la parole devant cette auguste assemblée, tout d’abord, pour transmettre à vous, Excellence Monsieur le Président de la République du Kenya et à l’ensemble des délégations, les salutations fraternelles et les vœux de plein succès et de réussite de Son Excellence Monsieur le Président de la République de Guinée, le Professeur Alpha CONDE.

Il me charge de vous traduire toute la détermination et la disponibilité du Gouvernement guinéen à contribuer à la promotion et au renforcement de la coopération internationale afin qu’elle puisse davantage apporter les appuis nécessaires à la réalisation des objectifs de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD).

Permettrez-moi ensuite de remercier le Gouvernement et le Peuple Kenyans pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité généreuse réservés à ma délégation et à moi-même depuis notre arrivée dans votre beau pays.

Je voudrais enfin exprimer à Son Excellence Monsieur le Président de la République du Kenya, au Royaume du Danemark et à l’UNFPA, toute notre satisfaction pour la parfaite organisation de cette importante rencontre. 

Mesdames et Messieurs,

Honorables invités,

Prenant en compte les progrès accomplis et les taches à achever pour la mise en œuvre effective du Programme d’Action de la CIPD dans le contexte d’accélération de l’Agenda 2030 du développement durable et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, et en se basant sur la Vision 2040 de la Guinée, le Gouvernement voudrait accélérer les promesses à travers les engagements suivants :

  1. Réduire le déficit de développement généré par les inégalités dans tous les secteurs de la vie, notamment les inégalités de genre, les inégalités spatiales, les inégalités en lien avec le niveau d’instruction, la santé, l’éducation etc.
  • Accroitre le financement de l’Etat de Guinée en vue d’atteindre les normes internationales requises pour les secteurs prioritaires, notamment la Santé (faire passer de 7% en 2018 à 15% en 2030), l’enseignement public (faire passer de 16% en 2018 à 20% à 2030), la protection sociale (faire passer de 3% en 2018 à 10% en 2030) et veiller à la décentralisation des fonds jusqu’aux bénéficiaires.
  • Accroitre le financement de 43% à 50% de l’achat des produits de santé de la reproduction/Planification familiale par la création et l’alimentation d’une ligne budgétaire dans le plan d’engagement du Ministère de la santé d’ici à 2030.
  1. Renforcer les droits sexuels et reproductifs des adolescents et des jeunes, particulièrement des jeunes filles par la réduction de 40% du taux de grossesse précoce en milieu scolaire et extra-scolaire d’ici à 2030 ;
  1. Promouvoir l’égalité et l’équité entre les hommes et les femmes par la réduction significative et durable de toutes les formes de disparités et de discriminations fondées sur le sexe d’ici à 2030 à travers : (i) la réduction d’au moins 50% la prévalence de toutes les formes de violences basées sur le Genre, notamment des violences sexuelles, les mariages précoces ; (ii) la réduction du taux de prévalence de l’excision de 39% en 2018 à 24% d’ici à 2030 chez les jeunes filles de 0 à 14 ans ; (iii) et l’application de la parité dans tous les secteurs de la vie publique, la participation politique des femmes ainsi que dans les secteurs productifs de l’économie nationale.
  1. Réduire de 2/3 les décès maternels néonatals, et infantiles évitables en Guinée à l’horizon 2030 en réduisant : (i) le taux de mortalité maternelle à 183 pour 100 000 naissances vivantes ; (ii) le taux de mortalité néonatale à 10 décès néonatale pour 1000 naissances ; et (iii) la mortalité infantile à 22 pour 1000 naissances vivantes.
  1. Augmenter le taux de prévalence contraceptive moderne de 11% en 2018 à 23% d’ici 2030, en veillant à ce que tous les couples, individus, adolescents et jeunes, aient accès à une gamme complète de service de planification familiale, abordable et de qualité ;
  1. Maximiser l’utilisation accrue de la technologie y compris de l’innovation pour accélérer le développement durable dans les domaines prioritaires de la santé, l’éducation, l’emploi, la communication, l’environnement et la protection sociale pour permettre aux jeunes de réaliser leur plein potentiel ;
  1. Poursuivre la scolarisation primaire universelle de qualité en élargissant l’éducation de base au premier cycle du secondaire et en veillant à l’atteinte de la parité entre les filles et les garçons d’ici 2030 ;
  1. Poursuivre l’intégration de la dynamique de la population dans la planification du développement aux niveaux national et local, afin de répondre entièrement aux problèmes de population et de développement, y compris la dynamique démographique et ses incidences sur les droits et la dignité de l’homme, la qualité de vie, l’élimination de la pauvreté et le développement durable ;
  1. Prévenir le radicalisme et l’extrémisme violent par l’établissement de la confiance entre l’Etat, les citoyens, les organisations de la société civile et les religieux et les formations politiques pour une cohabitation pacifique des populations en Guinée d’ici 2030 ;
  1. Élaborer, adopter et mettre en œuvre des politiques de migration fondées sur des données fiables, en particulier celles ciblant les femmes et les jeunes, optimiser les avantages et réduire au minimum les coûts et répercussions des migrations internationales, et protéger les droits des migrants et des citoyens ;
  1. Promouvoir la création de travail décent et une formation adéquate aux jeunes grâce à des politiques et programmes efficaces créant des emplois durables, conformément aux conventions internationales et aux déclarations régionales, le but étant d’assurer une augmentation des avantages en matière de développement social, économique et humain résultant du dividende démographique ;
  2. Poursuivre l’opérationnalisation des initiatives de lutte contre le changement climatique dans le respect scrupuleux des valeurs environnementales, en lien avec l’Accord de Paris. D’ici à 2030 : (i) produire 30% de son énergie (hors bois-énergie) par énergies renouvelables ; (ii) réduire la demande finale de feu et de charbon de bois de 50% par habitant ; et (iii) améliorer la performance énergétique de l’économie à travers le doublement de l’intensité énergétique du PIB (évaluée à 0.55 Kep pour 1 US$ produit présentement).
  3. Promouvoir un partenariat innovant avec les organisations nationales et internationales de la société civile, y compris le secteur privé et la diaspora, pour le financement des initiatives de développement, notamment en direction des femmes, des jeunes et des communautés rurales.

Je vous remercie de votre aimable attention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

17 − 1 =