Le mariage précoce, un phénomène récurrent en Guinée mais les mentalités commencent à évoluer

0

En Guinée, les mariages précoces ou forcés sont très fréquents. Ce sont les chiffres d’une enquête réalisée par le gouvernement qui le démontrent : 22,8% des filles sont mariées avant leurs 15 ans ; 54,6% le sont avant leurs 18 ans et 63% des unions sont des mariages forcés. Et c’est dans les villages ou petites villes de l’intérieur du pays que le phénomène est plus répandu.

Mais à Labé, capitale de la région de la Moyenne-Guinée, l’une des localités où la pratique est très répandue, les mentalités commencent à évoluer. C’est ce que nous apprenons à travers le témoignage d’une jeune fille qui a réussi à convaincre ses parents de ne pas la donner en mariage avant qu’elle n’atteigne ses 18 ans. Fatoumata Tounkara, âgée de 15 ans, a failli être épousée par un homme polygame. Bien qu’elle ne voulait pas désobéir à ses parents, elle a cependant pu leur faire changer d’avis et obtenu leur accord pour qu’elle continue ses études. Elle ne se mariera pas avant sa majorité.

Ces derniers temps, des jeunes activistes ont décidé de porter le combat contre les mariages précoces ou forcés en sensibilisant sur les conséquences néfastes du phénomène mais aussi en faisant recours aux autorités lorsque leurs messages ne sont pas compris par certains parents… Nous vous proposons de regarder le témoignage de Fatoumata Tounkara suivi du commentaire de la jeune activiste, Aminata Diallo.

Vidéo réalisée par Sally Bilaly Sow, Thierno Diallo et Abdoulaye Oumou Sow

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

15 + douze =