Mettre en avant des Guinéennes qu’on ne voit pas souvent

0

Ce projet, lancé il y a deux ans, n’est plus à présenter. Mais pour rafraîchir la mémoire de ces adolescent.e.s et ces jeunes qui nous suivent depuis les premiers jours de cette passionnante aventure, revenons à ses origines. En mai 2017, l’Association des Blogueurs de Guinée (ABLOGUI) s’est vu confiée par le Ministère de la Jeunesse, en partenariat avec le Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA), la mise en place d’une plateforme d’informations et de sensibilisation sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes, la promotion de l’émancipation des femmes et la lutte contre les violences basées sur le genre

Cette plateforme a été baptisée « Génération qui ose », car c’était la première fois, en Guinée, qu’un tel projet, principalement numérique (un site web, une page Facebook, un compte Twitter, une page Instagram et une chaîne YouTube), voyait le jour. Dans un pays où la sexualité est un tabou, les violations des droits des femmes sont très fréquentes et l’apport de la couche féminine dans l’économie nationale et le revenu familial est sous-estimé, il fallait vraiment « oser » pour se lancer dans une telle aventure. C’est d’ailleurs pour cette raison que le projet a été dénommé « Génération qui ose ».

À son lancement, nous avions certes une idée de ce que nous souhaitions faire mais celle-ci était en réalité assez vague. Ce n’est qu’en cours de route que nous l’avons véritablement améliorée, pour arriver à une plateforme d’informations et de sensibilisation sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes, les questions relatives aux violences basées sur le genre, mais aussi et surtout la promotion de l’émancipation des femmes.

Pour toucher le maximum de personnes (adolescents, jeunes, parents, médecins, activistes…), nous avons lancé en septembre dernier un magazine papier trimestriel qui reprend les contenus « phares » (articles, interviews, affiches, etc.) publiés au cours des trois derniers mois sur les canaux de communication du projet (site internet et réseaux sociaux). Le présent numéro, le troisième depuis le lancement du magazine papier, qui, pour de raisons techniques, couvre les le premier semestre de cette année, donc le premier de l’année 2019. Nous y abordons la santé de la reproduction (les facteurs qui peuvent causer une fausse couche), la sexualité (l’impact du stress sur la libido, la reprise de la vie sexuelle après l’accouchement, etc.), les infections sexuellement transmissibles, publions l’interview que nous a accordée Mme Barbara SOW, la Représentante de l’UNFPA en Guinée et nous partageons aussi la tribune conjointe de Dr. Natalia Kanem (Directrice exécutive de l’UNFPA), Henriette H. Fore (Directrice exécutive de l’UNICEF) et Phumzille Mlambo-Ngcuka (Directrice exécutive d’ONU-Femmes) sur les mesures à prendre pour éliminer les mutilations génitales féminines d’ici à 2030

Dans ce nouveau numéro de « Génération qui ose », nous vous proposons également notre mini-série « Spécial 08 mars » qui, à travers nos contributeurs basés à Conakry, Kankan et N’zérékoré, met en avant des braves femmes qui se battent au quotidien pour le bien-être de leur famille et qui désirent participer pleinement au développement social de la nation et à la promotion et l’émancipation de la gent féminine.

Pour télécharger gratuitement le troisième numéro du magazine Génération qui ose, cliquez ici !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

cinq × 2 =